Archive de la catégorie ‘art céramique’

La céramique islamique

Mercredi 11 mars 2009

1.jpgLa céramique islamique

La religion musulmane qui en moins de quatre-vingts ans se répand par les armes de l’Inde à l’Espagne, marque de son empreinte toutes les sociétés des pays conquis et implante ses propres centres culturels dans les lieux mêmes des grandes civilisations de l’Antiquité, telles la Mésopotamie, la Syrie, l’Egypte et la Perse.

Réalisation du service culturel MUSEE NATIONAL ADRIEN DUBOUCHECéramique, verre, porcelaine de Limoges

Maryvonne Cassan, professeur détaché de l’Education Nationale en collaboration avec Géraldine Vendé-Lobert.

Ouvrir le document La céramique islamique dans art céramique pdf

Faïence et Lustre Métallique

Mardi 27 mai 2008

 200pxbowlbahramgurazadehmet573614.jpgLa faïence en terre d’Islam n’est pas l’équivalent de la faïence européenne. Il s’agit ici d’une céramique en pâte argileuse recouverte d’une glaçure rendue opaque par l’ajout d’agents opacifiants tels que l’étain. Cette technique permet la mise en place d’un décor, peint sur la glaçure, grâce à l’utilisation de différents oxydes.

La première couleur utilisée est le bleu de cobalt, qui permet d’imiter des porcelaines chinoises. D’autres couleurs apparaissent (le vert de cuivre, le brun de manganèse ou le jaune d’antimoine).

Coupe en lustre métallique, Iran (Suse), Xe siècle, Louvre Le lustre métallique invention extrêmement importante. Ce décor restera spécifique à l’art islamique jusqu’au XIV siècle. 

Une pièce de faïence (pâte argileuse + glaçure opacifiée, blanche le plus souvent) est cuite une première fois à 900–950° C. Ensuite, on y dépose des oxydes d’argent et de cuivre, mélangés à de l’argile rouge et à de l’acide, et l’on repasse au four (700–750° C). Le potier doit alors jouer sur les cuissons, en permettant puis stoppant l’arrivée d’oxygène dans le four. Par un phénomène de réduction, les oxydes deviennent du métal qui a pénétré dans la matière vitreuse de la glaçure. La couleur varie du jaune doré au brun via le rouge suivant les proportions initiales d’oxydes d’argent et de cuivre.

Au IX siècle, le lustre était polychrome, mais il est devenu monochrome à aprtir du X siècle, et le restera désormais.

Tournage d’un grand bol

Mardi 27 mai 2008

 bol1.bmpDemonstration d’une production en terre

http://www.dailymotion.com/video/x21nu3

12