• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archive pour juillet 2009

Beylerbey

Lundi 6 juillet 2009

chaireddinbarbarossa.jpgBeylerbey

Une des plus grandes distinctions de l’Empire Ottoman, beylerbey signifie « Émir des émirs » : c’est la plus haute charge dans une province de l’Empire. Titre « extraordinaire et peu galvaudé », il n’y en avait que huit à l’époque de Khayr ad-Din Barberousse, premier beylerbey récipiendaire de la Régence d’Alger. Les beylerbeys d’Alger exerçaient leur suzeraineté sur les pachas de Tunis et de Tripoli. Ils n’étaient pas liés par les avis du « divan ».

L’Époque des Beylerbeys (1518-1577) désigne les premières années de la Régence d’Alger sous tutelle de la Sublime Porte, bien que le premier régent, Arudj Barberousse, ne fût pas beylerbey et que son frère et successeur Khayr ad-Din Barberousse ne l’eût été nommé qu’en 1533. Le dernier beylerbey, Uludj Ali, quitta la régence en 1572 et l’exerça par délégation jusqu’en 1577.

Charlemagne et les Arabes

Lundi 6 juillet 2009

charlemagne.jpgCharlemagne et les Arabes

Extrait de Film où l’Empereur Charlemagne essaie de comprendre la diffusion de l’Islam et la façon de gouverner des Arabes au 9ème siècle.

http://www.dailymotion.com/video/x9nsw0

140 morts au Xinjiang

Lundi 6 juillet 2009

Des émeutes font 140 morts dans la province chinoise du Xinjiang

Pékin accuse la dissidence ouïghoure en exil d’avoir orchestré les émeutes qui ont éclaté dimanche dans la capitale régionale du Xinjiang. 828 personnes ont été blessées et des centaines arrêtées.

Les émeutes qui ont éclaté dimanche à Urumqi, la capitale régionale du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, ont fait 140 morts et 828 blessés, et des centaines de personnes ont été arrêtées, a annoncé lundi 6 juillet un porte-parole du gouvernement. L’agence officielle Chine Nouvelle avait dans un premier temps parlé seulement de trois morts. Des images saisissantes ont été montrées par la télévision centrale CCTV : de nombreux civils ensanglantés, gisant à terre, des voitures et bus en flammes ou déjà carbonisés jusqu’au châssis. Le calme est revenu lundi dans la ville. De nombreux quartiers ont été bouclés, après ces émeutes que Pékin dit être le fait de la dissidence ouïghoure en exil.

721743.jpg


La dissidence ouïghoure accusée

Selon les autorités chinoises, les dissidents auraient orchestré ces émeutes ethniques, en poussant des Ouïghours à attaquer des Hans, des Chinois de souche. En ligne de mire de Chine Nouvelle, le Congrès mondial ouïghour. Dirigé par la dissidente en exil Rebiya Kadeer, c’est lui qui est accusé par Chine Nouvelle et la télévision d’avoir fomenté les violences. « Les enquêtes initiales montrent que la violence a été orchestrée par le Congrès mondial ouïghour conduit par Rebiya Kadeer », a indiqué l’agence citant le gouvernement régional.

« Contrôlés à distance »
 

« Ces incidents ont été contrôlés à distance et menés de l’intérieur à l’instigation de l’étranger », a aussi dit le commentateur de CCTV, en qualifiant de « séparatiste » Rebiya Kadeer, arrivée en mars 2005 aux Etats-Unis après une détention en Chine de presque six ans et son exil forcé par Pékin. Le Xinjiang, aux confins de l’Asie centrale, compte environ 8,3 millions de Ouïghours, de religion musulmane, dont certains dénoncent la répression politique et religieuse menée par la Chine sous couvert de lutte contre le terrorisme. (Nouvelobs.com)

1...34567...10