Mehdi Charef

15069041.jpgMehdi Charef,

cinéaste et auteur algérien

Avant Le Thé au Harem d’Archimède, avant Costas Gavras et le cinéma il y a eu l’enfance insouciante dans un hameau perché en haut des collines, puis le déracinement et l’arrivée dans les bidonvilles de Nanterre. Vendeur de journaux à 8 ans, mécanicien dans une fabrique pendant 14 ans, Mehdi Charef a longtemps gardé ses peurs et ses souvenirs avant de finalement les jeter sur papier puis sur la grande toile. Aujourd’hui il se retourne sur ce passé douloureux. Ce moment de l’enfance où tout a basculé, un jour de printemps 1962. Cette histoire qu’il raconte dans son dernier film, Cartouches Gauloises, c’est celle de son oncle emmené par les soldats français, celle de sa mère frappée sous ses yeux par un harki. Celle d’un petit garçon, Mehdi.

18775522.jpgCartouches Gauloises

Image de prévisualisation YouTube

51j1h9s4wslsl500aa240.jpgSon dernier livre A bras le cœur a été publié au Mercure de France, puis en poche chez Folio.

Laisser un commentaire