Massacre de Srebrenica, 14 ans après

Massacre de Srebrenica, 14 ans après

Plus de 20 000 musulmans bosniaques se sont réunis samedi à Srebrenica, dans l’est de la Bosnie-Herzégovine, pour commémorer le massacre d’environ 8 000 musulmans par les forces serbes bosniaques en juillet 1995. Quatorze ans après le génocide, la reconstruction est difficile car les responsables n’ont toujours pas été jugés.

srebrenicacommemoration432.jpg

Aux portes de Srebrenica, le cimetière de Potocari sert de lieu de mémoire, pour rappeler qu’il y a 14 ans, 8 000 musulmans ont été massacrés par les forces serbes bosniaques en quelques jours.

Des dizaines de milliers de musulmans sont venus assister samedi aux funérailles de 534 victimes retrouvées dans des fosses communes et récemment identifiées. Ces défunts reposeront aux côtés des 3 200 morts déjà enterrés à Potocari. L’identification des corps est un processus laborieux, mais nécessaire à la reconstruction des personnes et du pays.

Juger les responsables

Voilà cinq ans que les autorités serbes bosniaques ont reconnu la responsabilité des forces serbes dans ce massacre. Et en cette journée de deuil, le Premier ministre de la Serbie Mirko Cvetkovic a adressé un message de paix à la Bosnie, en affirmant que juger les responsables était un préalable à la réconciliation dans la région.

L’ancien leader Radovan Karadzic, a été arrêté l’an dernier après 13 ans de cavale. Inculpé pour génocide, crime de guerre et crime contre l’humanité, il attend d’être jugé par la Tribunal pénal international (TPI). L’ex-chef militaire des forces serbes bosniaques, Ratko Mladic, est pour sa part toujours recherché.

Laisser un commentaire