Kroumirie

340pxkroumirie.jpgKroumirie

La Kroumirie, ou Khroumirie, est une région montagneuse du Maghreb. Elle tient son nom des Kroumirs (peuple qui y vivait traditionnellement).

Couverte de forêts extensives de chênes-liège, elle s’étend au sud de la mer Méditerranée et au nord de la vallée de la Medjerda et de l’ouest de l’Algérie au Djebel Abiod en Tunisie.

C’est l’une des régions les plus humides d’Afrique du Nord avec une pluviométrie de 1 000 à 1 500 millimètres par an.

Ethnologie

Les Kroumirs sont une confédération de tribus divisées en fractions principales. Ainsi, on peut distinguer trois tribus principales :

Les Kroumirs « maritimes », dont le territoire s’étale dans la vallée de l’oued El Kebir (« grande rivière » en arabe) jusqu’à la mer, sont divisés en fractions :

Houamdia (sous-fractions Rjaïbia, Ghraïbia et Slaïmia)

Ouled Amor (sous-fractions Braïkia, Mellouli et Rouaissia) vivant dans la zone Errmel jusqu’à la frontière algérienne

Ouled Cedra

Ouled Said (sous-fraction Ouled Saad)

Il n’est pas exclu que, parmi les membres de la fraction Ouled Amor, plus spécifiquement chez les Braïkia, subsistent des types humains proches des Italiques. Vraisemblablement, il s’agit d’un héritage de la colonie génoise de l’île de Tabarque (Tabarka). Lors du démantèlement du comptoir, certains éléments (surtout des femmes) auraient été assimilés par cette sous-fraction, la seule à posséder une culture de la pêche.

Les Kroumirs des « hauteurs », dont le territoire s’étend dans la vallée de Sidi Mohammed (Aïn Draham, Babouch et Ben Métir) sont divisés en fractions :

Sloul et Ouled Hellal réunis autour de la mzara (lieu de culte animisto-maraboutique) de Sidi Abdallah Ben Jamal

Ouled Hajjej, Atatfa, Arfawiya, Debabsa (Oued Ezzène) et Tebaïnia (Ain Draham)

Ouled Musa (Babouch)

Zeghaydiya et Ouled Ben Sayyid (Oued Renaka)

Slelma, Hamran (ou Homaran) et Gouaidia

Les Kroumirs « maraboutiques » se retrouvaient autour du chêne-liège géant (aujourd’hui disparu) appelé Fernane à partir duquel s’est développée la ville de Fernana. Ces Kroumirs, dits du « noyau dur », sont entourés des autres tribus très proches par les mœurs et coutumes qui se sont greffées à eux. Lors de l’invasion française du printemps 1881, elles se sont tournées vers la tribu la plus guerrière et la plus turbulente (Kroumirs « maritimes »), ce qui a finalement mené à la confédération. D’autres tribus gravitant autour des Kroumirs se structurent géographiquement de la façon suivante :

Ouest de la Kroumirie : Ouled Sidra, Mazoulah (Algérie) et Ouled Ali (Algérie)

Est de la Kroumirie : Meknas, Ouchtatas et Nefzas

Sud de la Kroumirie : Amdouns et Chiahia (seuls ces derniers ont gardé une identité distincte forte mais en voie de dissolution)

À noter, l’existence à Tabarka même, de populations d’origine kabyle (Zouaoui) et turque (Bouchnak) liées au rôle militaire du fort de Tabarka.

Aujourd’hui, il faut relativiser la prégnance des appartenances tribales ou claniques, en particulier depuis les années 1980. Si le sentiment de solidarité joue encore entre les clans proches, celui-ci tend à disparaître, notamment en raison de l’arrivée de populations extérieures, soit d’une autre zone de Kroumirie, soit d’ailleurs en Tunisie.

D’un point de vue ethnique, le Kroumirs sont proches des Algériens du nord-est, voire des Kabyles : visage plus allongé (carré ou rond chez les Tunisiens de l’est ou du sud), menton proéminent, yeux plissés à bridés avec proportion non négligeable de coloration bleue ou verte, peau généralement blanche, stature haute et existence de types à cheveux roux, voire blonds, surtout dans les hauteurs.

3 Réponses à “Kroumirie”

  1. Boufares mohamed hedi dit :

    je suis originaire d’ouled amor ma famille porte le nom boufares j’aimerai connaitre mes origines.

  2. clément david gamba dit :

    Mon père appartient a la tribus des nefzas a nefza en kroumirie eyant un physique bien different des autre tunisien de l’est et du sud.

  3. clément david gamba dit :

    B

Laisser un commentaire