Archive pour août 2008

Booder

Dimanche 31 août 2008

Booder

http://www.dailymotion.com/video/k2t2mi48dXvLpmxrVi

DJAÏMA en concert à Paris

Dimanche 31 août 2008

cddjaimatzigane.jpgDJAÏMA en concert à Paris

Au lieu d’une biographie
             « Je suis née dans une petite ville sur le bord du Danube en Bulgarie. Là, les peuples bulgare, roumain et tzigane se croisent et apprennent à vivre ensemble.
J’ai grandi en voyant danser les ours aux sons des gadoulka (instrument traditionnel bulgare) et en écoutant les tsiganes qui jouent sous les fenêtres pour demander des vêtements et du pain.  
            Plus tard, j’ai voyagé avec des caravanes dans les montagnes bulgares, croisé d’autres campements dans les villages autour du Moscou. J’ai rencontré des nomades dans le désert du Sahara, des Gypsy au Rajasthan et à Paris, j’ai appris à connaître les manouches.  
           Enfin, j’ai longtemps cherché comment exprimer mon admiration pour ces gens qui m’ont appris beaucoup de chansons mais aussi tant sur la vérité de la vie.
Alors, j’ai écrit la chanson « Rromano ilô » (Cœur tzigane, en rromani) pour dire que la couleur, le mode de vie ou la culture peuvent être différents, mais c’est par le cœur que nous nous ressemblons. Ensuite, pour chanter la profondeur de l’âme qui souffre, j’ai pris la chanson « Phiraf magé » qui dit :  « …ne me jette pas des pierres, jette-moi du pain car j’ai faim »
          En l’honneur du mon père, qui a mis le violon dans mes mains à l’âge de 5 ans, j’ai mis en musique un de ses poèmes « Malchanie » (« Silence après les mots », en bulgare). Un texte qui dit : « Si un jour tu ressens que la Foi à froid, ouvre-lui la porte et réchauffe-la ».
         Et bien sûr, je n’ai pas oublié la fête ! La musique pour la fête  qui fait partie de notre quotidien – « Ej, droujé », « Bjala rosa », « Loli Phabaj », « Nikoj ne mojé » et « VETREN ».  Enfin que le tableau soit complet et l’image de ce peuple authentique, je chante des grands standards de l’amour – « Cumide man but », la version en rromani de « Bessame moucho » que je dois à Marcel Courtiade, « CARMEN » de Bizet revisitée et une belle déclaration d’amour bulgare « Katerino mome ». 
        Avec ce disque, je voulais, surtout et avant tout, rendre un hommage à ce peuple, qui parcourt le monde depuis des siècles tout en restant méconnu de nos sociétés. Et aussi, vous inviter chez moi, dans mon univers. 
       Ma mère raconte toujours cette histoire de ma naissance : À la première tétée, on lui a amené un bébé tzigane et moi, à la mère de ce bébé. Selon elle, j’ai bu mon premier lait d’une mère tzigane. C’est sa manière, peut être, d’expliquer mon attachement et mon amour profond pour ce peuple qui n’est pas le mien. 
      Quoique… il m’arrive parfois de me demander d’où je viens vraiment ? ! »

http://www.dailymotion.com/video/k7mO3coLBgIbC1hCCo

cheikha Rabia

Samedi 30 août 2008

cheikha Rabia el hamam el ghali

123